La glycémie

1/ Qu‘est-ce que la glycémie ?

C’est le taux de sucre (glucose) dans le sang.

Il est exprimé en gramme par litre (g/l).

Le sucre est la source d’énergie pour les cellules du corps humain.

2/ Dans quels cas contrôler sa glycémie ?

Lors d’un bilan de santé, pour dépister un possible diabète (la glycémie à jeun sera très élevée).

Lors d’antécédent familial de diabète.

Lors de trouble de la santé : fatigue prolongée, amaigrissement, soif excessive, surpoids, hypertension artérielle…)

Chez la femme enceinte et chez la femme ayant eu un enfant de poids supérieur à 4 kg.

3/ Que veulent dire hyperglycémie et hypoglycémie ?

L’insuline, hormone secrétée par le pancréas va réguler la glycémie.

Si la régulation est efficace, il n’y aura pas excès de glucose dans le sang (hyperglycémie).

Ni manque de sucre dans le sang (hypoglycémie).

On contrôle la glycémie à jeun (sans avoir pris de repas depuis 8 heures).

Si le taux est supérieur à 1,26 g/l  c’est une hyperglycémie.

Si le taux est inférieur à 0,80 g/l  c’est une hypoglycémie. 

4/ Y a-t-il un bon taux de glycémie selon l’âge, le sexe, le moment de la journée ?

La glycémie à jeun n’augmente pratiquement pas avec l’âge.

La glycémie post-prandial (après le repas) augmente de 0.05 à 0.10g/l tous les 10 ans.

La glycémie augmente lorsque l’on s’alimente, elle est maximale après le repas et minimale juste avant.

Il y autant de diabétiques chez l’homme et la femme.

5/ Qu’est-ce que le diabète ? Quels risques encourons-nous lorsque l’on est diabétique ?

Le diabète résulte d’une mauvaise régulation du taux de sucre.

On distingue le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

Diabète de Type 1 (anciennement diabète insulinodépendant)

Il survient généralement avant l’age de 20 ans,

D’origine génétique et déclenché par d’autres facteurs actuellement à l’étude (allergie, virus...), il est dû a une destruction (auto-immune) de l’insuline. L’insuline est une hormone produite par le pancréas et qui permet l’entrée du glucose dans les cellules. Si l’insuline fait défaut, il y aura un manque de sucre dans les cellules et un excès de sucre dans le sang.

 

Diabète de Type 2 (anciennement diabète non insulinodépendant)

Il survient généralement après 40 ans

D’origine génétique, associé à des facteurs environnementaux (consommation de graisses saturées, sédentarité).

Il est dû à l’apparition d’une résistance des tissus musculaires et hépatiques à l’insuline.

Ceci entraîne une augmentation du glucose et des graisses (acide gras libres et triglycérides) dans le sang.

6/ Naît-on ou devient-on diabétique ?

Les 2 formes de diabète ont une origine génétique donc on naît potentiellement diabétique mais il faut des facteurs environnementaux associés pour déclencher le diabète. Ces facteurs sont bien identifiés dans le diabète du type 2 et à l’état d’hypothèse dans le type 1.

7/ Facteurs déclenchants du diabète : Quelles attitudes à risques ?

Ces facteurs déclenchants dans le diabète de type 2 sont principalement :

 La sédentarité

 Le surpoids et les mauvaises habitudes alimentaires(graisses, sucre)

On suppose que des virus ont aussi un rôle dans l’apparition du diabète de type 1

8 /Peut-on se soigner du diabète ou est-ce irréversible ?

Pour le diabète de type 1 on reste diabétique toute sa vie. Un traitement à base d’insuline (pour palier le défaut de fabrication) associé à un régime adapté et une activité physique permettront de stabiliser la maladie. Il faudra que le patient contrôle régulièrement sa glycémie pour vérifier qu’elle reste dans de bonnes normes.

Pour le diabète de type 2, un régime associé à une activité physique peut au début réguler l’hyperglycémie du patient. Pour des formes plus évoluées, un traitement hypoglycémiant sera nécessaire.

9/ Y a t-il des symptômes de reconnaissance du diabète qui nécessite de consulter rapidement son médecin ?

Des signes généraux, tels que la fatigue, une soif excessive, un excès d’urine, un amaigrissement ou une prise de poids rapide nécessitent une consultation rapide du médecin.

L’hyperglycémie favorise la formation d’amas graisseux au niveau des vaisseaux sanguins. Le risque est donc que ces vaisseaux puissent s’obstruer entraînant :

-au niveau du cœur: infarctus du myocarde

-au niveau du cerveau: accident vasculaire cérébral

-au niveau des membres: artérite (particulièrement infection de la plante des pieds)

-au niveau des yeux: cécité par atteinte de la rétine

-au niveau des reins :insuffisance rénale

-au niveau des nerfs :névrite

Il faut donc que le patient diabétique soit vigilant et au moindre soupçon de complication qu’il consulte son médecin.

Il faut aussi, pour éviter ces complications, avoir une excellente hygiène de vie. A savoir :

Une bonne alimentation

Une activité physique régulière

Pas de tabac et pas d’abus d’alcool

10/ Y a-t-il une glycémie idéale chez un homme, une femme, une femme enceinte, un(e) adolescent, une personne âgée ?

La glycémie à jeun n'augmente pratiquement pas avec l'âge. On estime qu’elle doit se situer entre 0.80g/l et 1.26g/l. La glycémie post-prandiale (après le repas) augmente de 0,05 à O, 10 g/l tous les 10 ans. Le sexe n’intervient pas sur la norme glycémique.

11/ Comment connaître son taux de glycémie?

Pour faire vos prélèvements d'échantillons, contrôler et suivre votre taux de flycémie équipez vous complétement avec notamment les lecteurs de glycémie

 Lire aussi: Comment manger équilibré ?